Quelles sont les garanties bancaires ?

Quelles sont les garanties bancaires lors de l’achat de biens immobiliers ? Lors de l’achat de biens immobiliers, les agences bancaires demandent à l’emprunteur des garanties sur la propriété financée. Ces garanties sont imposées par les banques et il existe trois types principaux d’entre elles.

La libération sous caution

Le cautionnement permet à une personne de garantir le paiement de sa dette par une autre personne. Afin de garantir sa créance, la banque peut accepter qu’une personne ou une société spécialisée soit une caution. Ce type de garantie est généralement moins coûteux que la prise d’une hypothèque .

Lire également : Prêt immobilier : combien de temps pour débloquer les fonds ?

La plupart du temps, les offres de prêt avec caution sont faites auprès d’organismes spécialisés : CAMCA, Crédit logement, Saccef… La caution s’engage à remplacer le débiteur en cas de défaut de ce dernier. Si la caution est tenue de payer, il peut se retourner contre l’emprunteur en saisissant son actif.

A savoir : une partie de la rémunération versée au début du prêt à la caution peut être restituée à l’emprunteur à la fin de son crédit s’il n’y a pas eu d’incident.

A lire en complément : Qu'est-ce qu'une GAPD ?

L’ hypothèque

Cette garantie permet à la banque, en cas de paiement impayé, de saisir et de vendre le bien afin d’être remboursé sur le prix de la vente. L’ hypothèque est la garantie la plus coûteuse . Elle est obligatoirement reconnue par un acte notarié. L’enregistrement est effectué au bureau de l’hypothèque et est assujetti à la publicité foncière. C’est la garantie la plus fréquemment rencontrée .

Le privilège du prêteur

Cette garantie permet à la banque, en cas de paiement impayé, de saisir et de vendre le bien afin d’être remboursé sur le prix de la vente. Le privilège du prêteur doit faire l’objet d’un acte notarié. Son coût est inférieur à celui de l’hypothèque parce qu’il est exonéré de l’impôt sur la publicité foncière. D’un autre côté, le privilège du prêteur ne peut être conservé que sur les biens existants. Ce sera dans le cadre de la vente dans l’état futur d’achèvement (VEFA) peu atteint ou ensuite doublé avec une hypothèque.

Qu’ est-ce que la libération ?

La libération est un acte accompli par un notaire par lequel la banque déclare renoncer à l’enregistrement d’une sûreté prise pour son bénéfice (hypothèque ou Privilège de Denier du prêteur). Cette renonciation à la garantie est courante, surtout lorsqu’une propriété est revendue avant d’être entièrement remboursée. Les frais de la présente loi sont à la charge de l’emprunteur. Ils dépendent du montant emprunté et représentent moins de 1% du montant du prêt.

L’ enregistrement des hypothèques disparaît un an après la durée initiale du prêt (réforme de la sécurité ; ordonnance du 23 mars 2006). C’était deux ans plus tôt.

L.S, Banque et Assuranceunivers

vous pourriez aussi aimer