Combien ça coûte de faire construire une maison neuve ?

Le rêve ultime dans le secteur de l’immobilier est d’avoir une maison neuve construite sur mesure. C’est le coût qui est le principal obstacle à la concrétisation de ce rêve. Il vaut mieux le connaître pour mieux faire ses plans. Voici les paramètres à prendre en compte pour fixer le prix de la construction de votre maison neuve.

Le coût de la construction

La construction d’une maison neuve part des travaux de construction de base, sans la finition. C’est la fondation, l’élévation des murs, l’enduisage, la charpente et la pose de la toiture. L’on prend en compte le modèle de maison choisi pour cette étape fondamentale. Si c’est ordinaire dans la région, ce sera moins cher qu’un modèle exotique. Il s’agit de sortir de terre la structure de la future maison. Ici, il faut acheter les matériaux et payer les ouvriers. Cela prend la grande partie du budget. Lorsqu’on rajoute des modifications en pleine construction, c’est encore pire. Cette partie est assez coûteuse dans le plan de construction d’une maison. Adopter le modèle de maison neuve Ericlor est une belle idée pour réduire le coût.

A lire aussi : Astuces pour construire une maison pas chère à Cabriès

Le coût de la finition

Il ne faut pas sous-estimer le coût de la finition d’une maison neuve. C’est à ce niveau que se dessine toute la beauté de l’architecture. Le style de la maison se voit après les travaux de finition. Cela va parfois au-delà du budget de la construction de base. Sans le savoir, l’on surcharge son budget. Plus le style choisi est raffiné, plus le coût de la finition sera élevé. C’est normal puisque ce sont des outils déjà conçus qu’il faut acheter.

Les prestations de l’entrepreneur

L’entrepreneur vend ses services à son client. Il est payé suivant la complexité de l’architecture de la maison, les ouvriers déplacés et les matériels (matériaux compris) utilisés. Plus la structure de votre maison demande son expertise et sa présence sur le terrain, plus il sera regardant sur son tarif.

A lire aussi : Maîtrisez l'art du dosage pour une chape parfaite : conseils et astuces

Ce professionnel n’est toutefois pas indispensable. Vous pouvez vous charger de le représenter sur le terrain si le chef de chantier est un expert de bonne moralité. Cela fera un poids en moins pour votre budget.

L’ameublement

S’il faut prévoir la construction de la maison, il convient de penser à l’intérieur après les travaux. Si les fonds pour l’ameublement sont prévus dès le début des travaux, cela va aider à intégrer assez vite son nouveau domicile. Si l’on reste simple et austère, l’ameublement ne coûtera que quelques euros. Au cas où l’intérieur devrait ressembler à l’intérieur d’un palais, ce sera un investissement plus important. Il vaut mieux s’informer avant de mettre un prix à ce niveau. Chaque détail doit être évoqué durant les recherches, même le tapis d’entrée.

Les imprévus

Tout budget de construction doit avoir une case ‘’imprévus’’. Cela aide à gérer les petites situations non comprises dans le budget. L’on ne peut, par exemple, pas décider de la météo. Si la pluie se mêle des travaux, tout peut tourner très vite à perte. Il vaut mieux ajouter 10 % du coût global de la maison au budget en mentionnant que c’est pour les imprévus.

Les coûts annexes à prévoir

En plus du coût de construction, il y a plusieurs coûts annexes. Ces derniers sont souvent négligés lorsqu’on commence à planifier la construction d’une maison neuve. Ils peuvent pourtant représenter une part importante des dépenses.

Le terrain : avant de construire quoi que ce soit, il faut acheter un terrain. Le prix varie en fonction de l’emplacement géographique ainsi que de sa superficie et du type de sol.

L’étude géotechnique : elle est nécessaire afin d’évaluer les caractéristiques du sol sur lequel sera construite la maison, notamment sa résistance et son comportement face aux mouvements du terrain (tremblements de terre…). Comptez entre 1 500 € et 3 000 € selon la complexité des analyses.

Les plans d’architecte ou les honoraires du constructeur : les frais relatifs à l’élaboration des plans par un architecte ou un constructeur s’élèvent en moyenne à environ 8 % du budget total. Ces coûts peuvent varier considérablement selon la taille et la complexité du projet.

Les taxes liées aux permis de construire : chaque commune fixe ses tarifs pour les permis de construire. Dans certains cas, cela peut représenter plusieurs milliers d’euros.

Il est donc important d’avoir toutes ces données en main avant même que le chantier ne commence afin que toutes ces charges soient intégrées dès le départ au budget global.

Les avantages fiscaux pour les constructions neuves

En dépit des coûts annexés à la construction d’une maison neuve, il existe une multitude de dispositifs fiscaux avantageux. Toutefois, pour les appliquer correctement, il est primordial de s’assurer du respect strict des obligations légales.

Le premier dispositif concerne le taux réduit de TVA. Effectivement, si votre habitation est considérée comme résidence principale, vous pouvez bénéficier d’un taux réduit de sur l’ensemble des travaux liés à la construction ou aux aménagements intérieurs.

Selon certaines conditions et en se conformant au cahier des charges RT2012 (Réglementation Thermique), il est possible d’obtenir un crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Cela permettra une réduction d’imposition allant jusqu’à 30 % du montant total dépensé dans les équipements économes en énergie.

Il y a aussi le prêt immobilier « à taux zéro » qui peut être accordé sous forme de prime par l’État*. Cette subvention a été mise en place afin que chaque ménage puisse avoir accès à un emprunt sans frais supplémentaires.

*Cette aide financière n’est valable que dans certains cas précis tels que : logement neuf construit pour être occupé comme résidence principale et non-location pendant toute la durée du remboursement.

vous pourriez aussi aimer