Comment est calculée la taxe sur les logements vacants ?

Si vous êtes propriétaire d’une propriété, vous pourriez recevoir une taxe sur le logement vacant appelée « TLV ». Cette taxe est payable en certaines conditions si votre logement est inoccupé. Nous faisons le bilan de tout ce que vous devez savoir sur la taxe sur le logement vacant. Je me référerai également à la taxe voisine des logements sur des logements vacants ou THLV qui ont presque les mêmes conditions d’application. À la fin, nous aborderons une question que je reçois régulièrement : pouvons-nous déduire l’impôt sur le logement vacant du revenu foncier ? Je vous joins les textes officiels (BOFIP) pour la taxe sur les logements vacants et la taxe sur le logement sur les logements vacants à la fin de l’article.

Résumé

A lire aussi : Quelle assurance pour ASL lotissement ?

  • Qui doit payer la taxe sur les logements vacants ?
  • Exonérations possibles de la taxe sur les logements vacants.
  • Taxe sur le logement vacant et la résidence secondaire ?
  • Comment le montant de la taxe sur le logement vacant est-il calculé ? Quand vais-je le recevoir et devrai-je le payer ?
  • Taxe sur le logement sur les logements vacants : en quoi diffère-t-elle de la taxe sur le logement vacant ? On doit payer pour ça ?
  • L’ impôt sur

  • le logement vacant et l’impôt sur le logement sur les logements vacants sont-ils déductibles du revenu foncier ?

Qui doit payer la taxe sur les logements vacants ?

Cette taxe peut s’appliquer si vous avez un logement inoccupé qui est normalement destiné à un usage résidentiel. Cette situation est souvent constatée pour les personnes qui possèdent un bien locatif qui n’est pas loué. Nous avons vu ici que si vous aviez un logement inhabité, vous pourriez demander une exonération d’impôt foncier après trois mois (voir comment être exonéré de l’impôt foncier si vous avez logement vacant). Il s’avère que si le logement reste vide pendant un an et que vous êtes dans une zone où il y a plus de demandes de logement que d’offres, les autorités fiscales tentent de vous encourager à rendre le logement habitable en vous imposant une taxe sur les logements vacants. Cette taxe s’applique donc : — Si votre propriété a été vide/inoccupée depuis plus d’un an au 1er janvier. — Si vous êtes situé dans une commune soumise à cette taxe (il s’agit uniquement de zones urbaines de plus de 50 000 habitants).

Lire également : Comment obtenir un prêt immobilier rapidement ?

Si vous recevez une taxe sur le logement vacant à payer, il va sans dire que votre propriété se trouve probablement dans une municipalité concernée. Vous pouvez le consulter ici : liste des municipalités dans les zones tendues soumises au TLV. En cas de démembrement, c’est l’usufruitier qui jouit du logement de la propriété et il recevra donc la taxe sur les logements vacants. D’autre part, faites attention avant de payer la taxe sur les logements vacants. Le texte prévoit plusieurs conditions pour exemptions. Si vous remplissez l’une des conditions, il suffira d’informer les autorités fiscales pour éviter/annuler la taxe sur le logement vacant.

Exemptions possibles de la taxe sur les logements vacants.

Il y a 4 options pour ne pas avoir à payer la taxe sur les logements vacants. Il suffit de répondre à l’un d’eux pour éviter l’impôt :

1- Le logement est occupé plus de 3 mois consécutifs dans l’année (90 jours). 2- Le fait que l’hébergement est inoccupé n’est pas le vôtre. Si, par exemple, vous voulez le vendre et que vous ne trouvez pas d’acheteur, il n’y a pas à payer la taxe sur le logement vacant parce que la propriété est vide sans qu’elle soit intentionnelle de votre part. 3- De même que le point précédent, si le logement nécessite beaucoup de travail pour être habitable, vous n’avez pas à payer la taxe sur les logements vacants. Les autorités fiscales considèrent que le travail doit être d’au moins 25% du prix de la propriété. Cependant, si le travail est nécessaire pour que la propriété soit habitée (p. ex. travaux essentiels d’avoir de l’eau, de l’électricité, nécessaire à la stabilité des murs, des cadres etc…), l’exemption sera également applicable. 4- Enfin, s’il s’agit d’une propriété meublée sur laquelle vous payez la taxe sur le logement, la taxe sur les logements vacants n’est pas due.

Si vous êtes dans l’une de ces situations et que vous recevez toujours l’avis fiscal, n’hésitez pas à écrire aux impôts pour les informer de votre situation afin d’annuler la taxe. Vous trouverez ici une lettre type : lettre standard — exonération de l’impôt sur le logement sur les logements vacants.

Taxe sur le logement vacant et la résidence secondaire ?

Dans le contexte des maisons secondaires, les autorités fiscales évalueront au cas par cas si le logement est considéré comme vacant ou non. En général, si vous payez la taxe sur le logement sur la propriété, le TLV n’a pas le droit d’appliquer. Si vous devenez admissible, les seules options d’exemption sont celles que j’ai énumérées ci-dessus. Donc, c’est tout pour il est possible de louer la propriété au moins 90 jours par an ou de considérer que des travaux importants deviennent exonérés de cette taxe.

Comment le montant de la taxe sur le logement vacant est-il calculé ? Quand vais-je le recevoir et devrai-je le payer ?

Difficile d’estimer à l’avance le montant de la taxe. En effet, les autorités fiscales seront basées sur la « valeur locative cadastrale » de votre propriété. Cela dépend de emplacement, superficie, nombre de chambres etc… et est déjà utilisé pour calculer la taxe sur le logement ou la taxe foncière. Les textes nous disent que les autorités fiscales conserveront seulement 12,5% de la valeur locative cadastrale pour calculer l’impôt sur les logements vacants dans la première année. Au cours des années suivantes, ils conserveront 25 %. La fiscalité devrait donc doubler entre le premier et le second année tout en restant bien en dessous de l’impôt foncier habituel. Les frais de gestion sont également inclus dans le calcul.

Le Trésor public envoie le taxes sur le logement vacant en Novembre avec un paiement à faire avant la mi-décembre. Vous n’avez pas de démarches à prendre si vous êtes admissible, payez !

Taxe sur le logement sur les logements vacants : en quoi est-il différent de la taxe sur le logement vacant ? On doit payer pour ça ?

Certains contribuables ne perçoivent pas une taxe sur le logement vacant, mais une taxe sur le logement sur les logements vacants (THLV). Vous ne pouvez pas recevoir les deux, c’est l’un ou l’autre.

La taxe sur le logement sur les logements vacants est presque similaire à la TLV. Il s’appliquera à la place de la taxe d’hébergement vacant si votre propriété est située dans une zone non éligible. Pour rappel, le TLV est payable dans certaines municipalités situées dans des zones urbaines comptant plus de 50 000 habitants dans des zones tendues. Si vous avez une propriété inoccupée située dans une municipalité où la taxe sur les logements vacants ne s’applique pas, il est possible que les élus mettent alors en place une taxe sur le logement vacant à la place ! Le seul différence est que la VHL ne sera payable qu’après 2 ans de vacance (contre un an pour l’autre impôt). Pour le reste, il est similaire à tous égards. Ainsi, il est possible d’être exempté de taxe sur le logement vacant si vous remplissez l’une des 4 conditions énumérées ci-dessus (et vous devrez écrire aux autorités fiscales via le courrier précédemment joint pour être exonéré). En l’absence devra le résoudre.

L’impôt sur le logement vacant et l’impôt sur le logement sur les logements vacants sont-ils déductibles du revenu foncier ?

Veillez à ne pas faire d’erreur. Il n’est pas possible de déduire l’impôt sur les logements vacants de votre revenu immobilier… Même chose pour la taxe sur le logement sur les logements vacants . L’impôt foncier est déductible mais les 2 taxes pour les logements inoccupés ne sont pas déductibles. En effet, les frais déductibles sont ainsi et seulement si la propriété est louée. Si vous supportez une taxe sur les logements vacants, c’est parce que votre propriété est inoccupée (donc pas loué) et que c’est votre fait. Par conséquent, il est impossible de demander la déduction. Pour information, j’ai décollé le BOFIP et détaillé dans cet article tous les frais déductibles du revenu de la propriété sur la déclaration 2044. Vous pourrez vérifier que la taxe sur les logements vacants n’est mentionnée nulle part dans les textes officiels qui répertorie les déductions.

Si vous avez besoin d’éclaircissements sur un cas précis ou si vous souhaitez que des détails sur les conditions d’exemption soient respectées, vous trouverez le BOFIP en vigueur ci – dessous.

Texte en vigueur BOFIP — Taxe sur les logements vacants : BOI-IF-AUT-60-20140311 Texte en vigueur BOFIP — Taxe de logement sur les logements vacants : BOI-IF-TH-60-20170705

vous pourriez aussi aimer