Comment fonctionne une copropriété sans syndic ?

Une copropriété peut se retrouver sans syndic pour différents motifs. Les propriétaires n’ont pas l’obligation de se tourner vers un syndic professionnel. Il est possible d’élire un syndic bénévole ou coopératif. Cette solution est souvent de mise dans les petites copropriétés.

Les obligations du syndic qu’il ne faut pas négliger

Il va gérer toutes les démarches administratives, veiller aux bons soins de l’entretien du bien immobilier, faire exécuter les mesures votées lors des assemblées générales, faire en sorte que le règlement de copropriété soit parfaitement respecté. Le syndic va aussi s’assurer que le budget sera bien utilisé. Les copropriétaires ne sont pas obligés de passer par un syndic professionnel. Ils peuvent élire lors d’une assemblée un copropriétaire pour une durée maximale de 3 ans. C’est lui qui désormais va s’occuper de toutes les tâches et de la gestion du bien. Vous avez par exemple cette alternative, elle est destinée à tous ceux qui souhaitent faire des économies.

A lire aussi : Al'in action logement : présentation

Choisir un syndic non professionnel

Le syndic coopératif va avoir les mêmes fonctions que le syndic bénévole. La seule différence réside dans le nombre de personnes. Plusieurs copropriétaires vont assurer l’administration de l’immeuble. Cela reste une bonne option. Tout en profitant des avantages du syndic bénévole, plusieurs personnes seront responsables de la bonne gestion du bien immobilier. Qu’il s’agisse d’un syndic bénévole ou coopératif, il est judicieux de s’assurer que les personnes en charge auront assez de disponibilités pour assumer pleinement cette fonction. Une bonne connaissance de la législation est requise pour bien gérer une copropriété.

A lire également : Haute-Garonne : les endroits stratégiques pour votre entrepôt

vous pourriez aussi aimer