Pourquoi souscrire une assurance de prêt immobilier ?

Non obligatoire, la souscription d’une assurance de prêt est pourtant systématiquement requise par les banques dans le cadre de l’obtention d’un crédit immobilier. Mais quel est l’intérêt de cette assurance ? On vous éclaire sur le sujet.

L’assurance emprunteur assure, en réalité, plusieurs risques prévus dans le contrat. Pour obtenir un prêt immobilier, les banques requièrent, la plupart du temps, a minima les garanties décès et perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA). La garantie décès est activée au décès de l’emprunteur. Quant à la garantie PTIA, elle intervient si l’emprunteur se trouve dans l’impossibilité totale et définitive d’exercer une activité professionnelle.

A lire aussi : Comment arrêter une assurance voiture après une vente ?

Au cas où ces risques surviendraient, le contrat peut prévoir la prise en charge totale ou partielle du capital restant dû du crédit immobilier. Ce remboursement dépendra des termes de l’assurance. Si l’emprunteur est assuré à hauteur de 100 %, l’assureur prendra en charge l’intégralité du crédit.

L’assurance de prêt immobilier est particulièrement utile pour protéger ses proches dans ces deux cas de figure. Dans le cas d’un décès prématuré, vos héritiers n’auront pas à s’acquitter des mensualités de prêt si vous êtes couvert à 100 % et seulement de la moitié si vous avez opté pour une couverture à 50 %.

A voir aussi : Quels meubles pour une location meublée ?

Bon à savoir : bien répartir l’assurance si on emprunte à deux !
Lors d’un prêt immobilier en commun, il vous est demandé par la banque de répartir la quotité d’assurance de prêt immobilier. Cette quotité représente la part de capital garanti pour chaque co-emprunteur. Celle-ci doit être définie en fonction des revenus de chacun et des risques de santé potentiellement encourus.

Se protéger en cas d’autres accidents de la vie

L’assurance de prêt peut également couvrir les risques suivants :

• L’invalidité permanente totale ou partielle (IPT-IPP) ;
Elle est actionnée si l’emprunteur s’avère inapte, de manière permanente ou partielle, à exercer une activité professionnelle des suites d’un accident ou d’une maladie.

• L’incapacité temporaire de travail (ITT) ;
Elle s’applique en cas d’inaptitude temporaire à exercer une activité professionnelle des suites d’un accident ou d’une maladie. Elle doit être totale pour donner lieu à la prise en charge des mensualités d’emprunt par l’assureur.

• La perte d’emploi.
Cette assurance garantit le paiement partiel ou total des mensualités lorsque vous perdez votre emploi dans les conditions précisées dans le contrat.

Il peut être utile d’inclure dans son contrat d’assurance de prêt ces garanties si elles ne vous sont pas demandées par votre banque.

Bien choisir son contrat d’assurance de prêt

À la souscription d’un prêt, votre banque vous proposera certainement son propre contrat d’assurance emprunteur. Depuis la loi Lagarde de 2010, vous n’avez plus l’obligation d’y souscrire et pouvez tout à fait choisir l’assurance de votre choix. Elle doit toutefois contenir les mêmes garanties que le contrat groupe de votre banque.

Pour choisir une assurance de prêt, il est important d’étudier avec attention les termes du contrat, à savoir :

• Les garanties prévues ;
• Les conditions à remplir pour les déclencher ;
• Les exclusions ;
• Les délais de franchise ;
• Les délais de carence ;
• Le montant de la cotisation mensuelle ;
• Le coût total de l’assurance sur la durée totale du prêt.

Peut-on changer d’assurance de prêt ?

Depuis la loi Hamon de 2014, vous pouvez modifier votre contrat d’assurance durant la première année suivant la signature de l’offre de prêt. Depuis l’amendement Bourquin de 2017, ce changement est également possible à chaque date anniversaire du contrat de prêt.

Souscrire une assurance de prêt immobilier est incontournable. Votre choix ne doit pas être pris à la légère, car elle constitue une protection essentielle en cas d’accident de la vie.

vous pourriez aussi aimer