Où placer son argent sans être imposable ?

Les livrets sont le dernier bastion de l’épargne non imposable, avec des dividendes exonérés d’impôt et CSG (Contribution sociale généralisée). Mais ils sont peu nombreux et leurs rendements ne correspondent pas toujours à l’inflation. D’autres n’offrent qu’une faible imposition , tandis que l’assurance-vie n’est imposée que si elle est utilisée.

4 livrets d’épargne non imposables et sans déductions sociales

Le livret A

livret A donne 0,50 % d’intérêt, ce qui est bien inférieur à la variation des prix des biens et services. Les paiements et retraits sont gratuits, pour un montant minimum de 10€. Si le montant épargné n’est pas plafonné, un paiement ne peut pas donner lieu à des économies supérieures à 22 950€ Le .

A lire également : Qu'est-ce que ça veut dire passif ?

Une fois ce paiement plafond atteint, le livret A continue de générer des intérêts non imposables et exonérés de GSC. Le capital obtenu peut ainsi dépasser le plafond de 22 950 euros.

Pour information : Selon les chiffres de la Caisse des Dépôts, Février 2021 Les ménages français ont ajouté 3,77 milliards d’euros à leur livret A, ce qui porte l’encours total à 459,3 milliards d’euros .

A voir aussi : Comment bien gérer son épargne ?

LDDS (Livret sur le développement durable et solidaire)

Le LDDS nécessite un paiement initial de 15€. Les économies déposées servent à financer des travaux économes en énergie dans le logement. Les paiements et les retraits sont gratuits, les dépôts ne peuvent pas porter le montant au-delà de 12 000€ .

Au-delà de ce plafond, le capital continue à générer des intérêts, complètement exonéré des impôts sur le revenu et des prélèvements sociaux. Le rendement est fixé à 0,50% , il est possible d’obtenir une carte de retrait auprès de l’institution émettrice. Toutefois, la titulaire ne peut l’utiliser qu’aux distributeurs de son réseau.

Pour information : fin février 2021, les Français ont ajouté 91 millions d’euros à leurs LDDS, ce qui porte le montant total à 123,5 milliards d’euros .

Le LEP (Livret d’épargne populaire)

La LEP paiera 1,00 % depuis le 1er février 2020, et son ouverture est assujettie à des plafonds de revenus. Le paiement initial minimum est de 30€, les acomptes ne peuvent pas augmenter le montant au-delà de 7700€.

L’ intérêt continue de fonctionner une fois que le plafond est atteint, et s’ajoute au capital. Ils ne sont pas imposables et ne sont pas assujettis au GSE. Le titulaire ne sera pas en mesure d’effectuer ses opérations (retraits, paiements et virements), seulement à l’institution bancaire qui lui a délivré.

Le livret d’épargne populaire ne peut pas être ouvert par tout le monde, il est réservé à des revenus modestes. Par exemple, pour un ménage ayant 2 parts du quotient familial, le revenu est plafonné à 30 645 euros .

Pour information : fin janvier 2021, la Banque de France représentait 39,5 milliards d’euros dans les livrets d’épargne populaires enregistrés en région métropolitaine, y compris la Corse.

Le jeune livret

Ces économies non imposables sont destinées pour les personnes âgées de 12 à 25 ans vivant en France. Son taux de rendement est librement fixé par les banques, sans tomber en dessous de 0,75% . Les intérêts générés sont exonérés d’impôt sur le revenu et ne sont pas soumis à des prélèvements sociaux.

Les moins de 16 ans ont besoin de l’autorisation de leur représentant légal pour effectuer des retraits. Le montant maximum est limité à 1600€ . Particularité étrange : seul le détenteur d’un jeune livret peut y faire des dépôts.

Ce livret d’épargne qui réduit vos impôts

Le Régime populaire d’épargne-retraite (Perp) est un produit à long terme dont l’objectif est de constituer un supplément de retraite. Une fois l’âge de la retraite atteint, le détenteur reçoit le capital sous forme de rente viagère.

Les montants épargnés sont déductibles des impôts jusqu’à un plafond de 3804€, soit 10% du revenu professionnel jusqu’à un maximum de 30,893€. Toutefois, la rente viagère payée par le Le pourvoyant est imposé comme une pension.

Le titulaire peut demander le paiement du capital , qui sera imposé soit au système du quotient de revenu exceptionnel, soit au prélèvement de 7,5 %.

Le cas particulier du CEL (compte d’épargne logement)

Pour les LC ouverts avant le 1er janvier 2018, les intérêts ne sont pas imposés, mais sont assujettis à des CSG de 17,2 %.

Pour les LC ouverts à partir du 1er janvier 2018 , les intérêts sont imposés à 30%, soit :

  • 12,8 % des prélèvements forfaitaires non libératoires,
  • 17,2 % du CSG.

Le compte d’épargne logement ne représente que 0,25 % . Après un paiement initial de 300€, le titulaire effectue librement, mais au moins 75€.

Ses dépôts ne peuvent pas porter le montant au-delà de 15,300€. L’objectif de la CEL est de gagner des points avec des économies afin d’obtenir une prime d’État et un prêt immobilier.

Pour information : à la fin du mois de janvier 2021, les comptes d’épargne logement de les ménages en France métropolitaine contenaient 31,2 milliards d’euros .

Assurance-vie : imposable seulement si elle est utilisée

Si le revenu provient de primes payées AVANT le 27 septembre 2017

Les bénéfices ne sont imposés qu’aux retraits, qui peuvent être totaux ou partiels. Après 8 ans de détention, le titulaire reçoit une allocation de 4600€, soit 9200€ pour un couple.

Le solde est ensuite imposé aux taux suivants :

  • Plus de 8 ans : 7,5% 17,2% CSG.
  • Entre 4 et 8 ans : 15% 17,2% CSG.
  • Moins de 4 ans : 35% 17,2% CSG.
  • Dans tous les cas : impôt sur le revenu 17,2% du CSG sur le choix de l’épargnant.

Pour information : les déclarations d’assurance-vie ne sont pas déterminées à l’avance et varient en fonction du niveau de risque.

Si le revenu provient de primes payées APRÈS le 27 septembre 2017

Les bénéfices ne sont imposés qu’aux retraits, qui peuvent être totaux ou partiels. Si le contrat a moins de 8 ans , le revenu est imposé à 30 %, c’est-à-dire :

  • Taux de 12,8 %,
  • contribution sociale généralisée de 17,2%.

Si le contrat a plus de 8 ans , l’abonné bénéficie d’une réduction de 4600€ par personne, soit 9200€ pour un couple. Le reste est alors imposé comme ceci :

  • Taux de 7,5% 17,2% de CSG lorsque le montant du capital n’excède pas 150 000€.
  • 12,8% 17,2% de CSG lorsque le montant du capital dépasse 150 000€.
  • Impôts sur le revenu 17,2 % du CSG sur le choix de l’épargnant.

Garantie et fonctionnement de l’assurance-vie

Les paiements sur les contrats d’assurance-vie peuvent être fixes, gratuits ou prendre la forme d’une prime unique. Les frais de gestion et d’arbitrage peuvent être appliqués par les banques, mais ils offrent des campagnes de marketing gratuites.

Les dépôts et les intérêts sur l’assurance-vie en euros sont garantis. Cependant, leur rendement diminue d’une année à l’autre, vous devrez connaître le de la Fédération Française d’Assurances pour établir un bilan 2019. Pour l’instant, de nombreux spécialistes parlent d’un rendement moyen de 1,4% l’an dernier, bien que les meilleurs continuent de pointer à 2,5%.

Pour information : au 3ème trimestre 2020, les contrats d’assurance vie à l’appui de l’euro français contenaient 1718 milliards d’euros .

Les dépôts et les intérêts sur l’assurance-vie en unités de compte ne sont pas garantis. L’épargne est investie dans les marchés boursiers, ces contrats peuvent gagner plus de 4% .

Les cotisations sociales généralisées sont déduites annuellement des contrats en euros. Les supports en unités de compte ne sont ponctués qu’au moment du retrait.

FYR : L’assurance vie en unités de compte s’est élevée à 385 milliards d’euros au 3ème trimestre 2020.

vous pourriez aussi aimer