Immobilier neuf durable : les acteurs se mobilisent en 2024 !

Le groupe Saint-Gobain a publié en avril 2024 son second Observatoire de la Construction durable. Inauguré l’année dernière, ce baromètre permet de vérifier l’évolution des tendances quant à l’habitat durable. Avec plus de 1 760 répondants parmi des professionnels du bâtiment et des collectivités locales au sein de 22 pays, le baromètre de Saint-Gobain prouve une nouvelle fois que l’habitat durable est une nécessité. Des mesures commencent à être prises dans ce sens à l’échelle locale.

Qu’est-ce que l’habitat durable ?

L’habitat durable est une approche révolutionnaire de la construction immobilière qui vise à minimiser l’impact environnemental des bâtiments tout en améliorant la qualité de vie de ses occupants (source : blog-nature-ecologie.fr/habitat-durable/). En 2024, cette notion englobe plusieurs axes :

A lire également : Acheter un appartement T4

  • La performance énergétique des bâtiments ;
  • La réduction de l’empreinte écologique, visant la neutralité carbone ;
  • la circularité et la réduction des déchets;
  • l’amélioration de la qualité de vie et la réponse aux besoins des locataires.

Les acteurs sont conscients de la priorité de construire durablement

Selon le baromètre de Saint-Gobain, en 2024, on assiste à une forte croissance de la prise de conscience de ce qu’est l’habitat durable et de sa nécessité. L’image qu’ont les acteurs de l’habitat durable reste toutefois largement cantonné à une dimension écologique. Ainsi, 42 % des participants associent l’habitat durable à l’efficacité énergétique des bâtiments et 33 % l’associent à la neutralité carbone. Les dimensions de réduction de déchets et de bien-être des habitants restent donc des critères moins connus, ce qui amène Pascal Eveillard, directeur construction durable de Saint-Gobain, à promouvoir « un véritable effort de pédagogie ». Il ajoute également : « Chez Saint-Gobain, on pousse sur une définition, qui combine à la fois les aspects environnementaux et sociaux, mais qui atteint également la dimension économique ».

Avec 95 % des acteurs du secteur du bâtiment considérant la construction durable comme importante ou prioritaire, le secteur est prêt pour une transformation majeure. La prise de conscience est claire : construire durablement n’est plus une option, mais une nécessité. En Europe, 67 % des professionnels du bâtiment considèrent la construction durable comme une priorité, bien que ce chiffre varie selon les pays. En effet, la sensibilisation est inégale, avec des pays comme la Tchéquie et le Vietnam qui affichent des taux de connaissance inférieurs à la moyenne mondiale de 61 %.

A lire en complément : Tout ce que vous devez savoir sur l’immobilier à Albi

Comment accélérer la construction durable en France ?

Pour accélérer le passage à la construction durable, il est essentiel de sensibiliser le grand public, d’améliorer la compétitivité et de renforcer la cohésion entre les parties prenantes. Selon le baromètre de Saint-Gobain, 31 % des acteurs soulignent l’importance de cette sensibilisation à grande échelle. Dans le même temps, l’amélioration de la compétitivité est également vue comme un levier crucial pour intégrer la durabilité dès le début du processus d’innovation.

La cohésion des parties prenantes est également primordiale. Pascal Eveillard explique ainsi qu’un secteur trop cloisonné freine le progrès ; une collaboration accrue et un partage d’expériences sont deux éléments nécessaires pour une transformation réussie. Les réglementations et aides publiques, bien que considérées comme secondaires, jouent un rôle de soutien essentiel, malgré la perception parfois négative due à leur volatilité.

L’Occitanie pose la première pierre avec un plan pour soutenir l’habitat durable

Dans ce contexte de progression de la prise de conscience sur l’habitat durable, la région Occitanie a dévoilé un plan ambitieux de 150 millions € étalé sur 2 ans. Ce plan a été lancé en février 2024, pour faire face à la crise du logement que connaît la région, notamment dans les bassins toulousains et montpelliérains. Il vise également à offrir des solutions à l’urgence sociale et à encourager la construction de logements respectueux de l’environnement.

Le contrat signé avec la filière du bâtiment

La première partie de ce plan de la Région Occitanie est un contrat signé avec la Fédération Française du Bâtiment (FFB) et la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment Occitanie (CAPEB) pour soutenir le développement de la filière du bâtiment, intégrer de nouvelles technologies, et rendre les métiers plus attractifs. Ce partenariat portera sur la période 2023 à 2028 et est un pas en avant pour la transformation écologique du secteur.

Les 4 axes de ce plan de soutien

Le plan de soutien se décline en 15 mesures stratégiques, classées dans 4 axes de déploiement :

  • augmenter l’offre de logement disponibles, ce qui passe par la production de logements sociaux et la lutte contre les logements vacants ;
  • la lutte contre l’habitat indigneet les passoires thermiques, en mettant l’accent sur la rénovation énergétique et en soutenant financièrement les projets innovants d’habitats sobres et économiques ;
  • soutenir la filière du bâtiment dans sa quête de transition écologique;
  • assurer la formation dédiée aux nouveaux métiers de l’habitat durable.

vous pourriez aussi aimer