Investissement immobilier : les bonnes pratiques

En ce moment, le secteur de l’investissement locatif intéresse beaucoup les épargnants pour se créer des revenus supplémentaires. En effet, sept français sur dix veulent investir dans l’immobilier selon une étude du Crédit Foncier. Vous aussi, vous avez décidé de vous lancer dans l’investissement immobilier. En tant que novice dans le milieu, vous devez vous poser des questions sur ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire. Voici quelques conseils sur les bonnes pratiques à adopter lorsque vous investissez dans l’immobilier locatif.

A découvrir également : Et si vous investissiez dans l'immobilier à Chambéry ?

Conseil n°1 : Fixez des objectifs qui vous correspondent

Étape cruciale avant d’enclencher le lancement de votre projet d’investissement, être fixé sur vos objectifs est une étape à ne surtout pas sauter. En effet, investir dans l’immobilier n’est pas une décision à prendre à la légère. Quel est votre objectif ? Se constituer un patrimoine immobilier à long terme ou se créer des revenus complémentaires ? Comment est votre situation financière ? Votre taux d’endettement ? Le loyer va-t-il couvrir vos mensualités ? Investir dans une SCPI vous correspond-il ?…

Prenez le temps de vous poser les bonnes questions. Il est parfois difficile de fixer des objectifs adaptés à votre situation tout seul. C’est pourquoi il est toujours recommandé de vous rapprocher d’un professionnel pour vous accompagner dans cette démarche. Pour ce faire, vous pouvez vous rendre sur Primonial Reim.

A voir aussi : Qui peut acheter des parts de SCPI ?

Conseil n°2 : Choisissez le bon secteur

Lorsque vous investissez dans le locatif, il est important d’oublier votre affect dans le choix du bien. Vous devez garder en tête que vous êtes là en tant qu’investisseur, vous n’achetez pas pour vous mais pour les locataires. Encore une fois, faites le tour des questions essentielles : quel est le taux d’accroissement de la population dans le secteur ? La localisation du bien est-elle proche de toutes les commodités ? En effet, si vous achetez un 4 pièces loin de tout, vous passerez à côté des familles avec enfants qui ont besoin d’être proche de l’école, par exemple. Le bon geste serait de vous déplacer sur les lieux pour vérifier les informations sur le quartier.

N’hésitez pas à aussi consulter les petites annonces pour voir ce qui se passe dans le secteur en termes de vacance des logements mais aussi quel type de bien part en premier en location et à quel prix. En effet, le moyen le plus sûr de rentabiliser votre investissement est d’investir dans un quartier avec une forte demande locative mais aussi là où il est possible de réaliser une plus-value lors de la revente.

Conseil n°3 : Collaborez avec un gestionnaire d’actif immobilier

Il peut être tentant de se dire que vous allez gérer vous-même votre bien mais entre la gestion des opérations courantes telles que le paiement des charges, la remise des reçus de loyers et la réalisation d’éventuels travaux, vous réaliserez que gérer un bien est bien plus ardu que vous le pensiez. Et que les 5% à 10% d’honoraires que vous aurez à débourser auprès d’un professionnel de gestion locative en valent la peine. Ces honoraires sont d’ailleurs déductibles sur vos revenus locatifs.

Si vous décidez finalement d’investir dans une SCPI, la gestion est totalement assurée par la société de gestion dès le choix du/des locataires, ce qui vous enlève déjà une épine du pied. Ce choix est un élément auquel il faudra faire attention lorsque vous réalisez un investissement locatif car le risque est que ce dernier soit un mauvais payeur ou dégrade votre bien. Il est toujours recommandé d’être accompagné par un professionnel pour choisir un locataire même si vous décidez d’en assurer la gestion. Dans ce cas, pensez à souscrire à une assurance « Garantie Loyers Impayés » ou à une « Garantie Universelle des Risques locatifs » pour éviter tout risque. Elle vous coûtera entre 1,5% et 2,5% de vos revenus locatifs.

Conseil n°4 : Scrutez toutes vos options de « défiscalisation »

Une des bonnes pratiques pour réussir dans l’investissement immobilier est d’avoir un plan fiscal pour réduire vos charges fiscales voire obtenir une défiscalisation. En effet, pour encourager les investissements immobiliers, l’Etat a mis en place plusieurs dispositifs. Plusieurs critères sont à prendre en compte pour voir si vous pouvez bénéficier ou non des avantages fiscaux proposés : la localisation du bien, la durée du bail, le type de location, ….

Par exemple, pour profiter de la loi Pinel qui vous propose une réduction d’impôt qui peut aller de 12% à 21%, vous devez louer un bien neuf pour une durée de bail minimale de 6 ans et renouvelable pour 3 ans avec une durée totale de 12 ans. Le dispositif Malraux, quant à lui, propose une réduction d’impôt aussi mais à condition que votre bien se trouve dans une zone avec un site patrimonial. Et la loi Censi-Bouvard vous permettra de réduire votre impôt jusqu’à 11% du montant de votre investissement si vous louez un logement neuf meublé en résidence de service avec un bail de 9 ans minimum. Sinon, le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel peut vous faire récupérer la TVA lors de votre investissement.

vous pourriez aussi aimer