LMNP, LMP, Revenus fonciers : quel statut pour votre investissement locatif ?

Il existe de nombreux statuts parmi lesquels vous pouvez choisir quand vous vous mettez à l’investissement locatif. Notez qu’il vous est possible de monter un société SCI ou une société commerciale. Dans le cas où vous êtes propriétaire du bien à titre professionnel, vous n’êtes pas obligé de passer par la création d’une société.

Lire également : Immobilier : faire estimer son bien en Seine-Saint-Denis

Le choix entre les statuts LMNP et LMP

Si vous avez décidé d’investir dans l’immobilier locatif et de le louer en logement meublé, il vous est possible de choisir entre les statuts LMNP et LMP. Néanmoins, il y a deux conditions à remplir afin de pouvoir choisir le régime du Loueur en Meublé Non Professionnel ou celui du Loueur en Meublé Professionnel. Ces conditions sont relatives aux recettes annuelles des locations. Vous pouvez bénéficier du statut LMNP et de ses avantages si vos recettes annuelles ne dépassent pas les 23 000 euros.

Ce plafond des revenus locatifs doit également être observé par rapport à vos revenus globaux. Le montant total généré annuellement par les loyers ne doit pas excéder la moitié des revenus de votre foyer fiscal. Dans le cas où ces deux conditions ne sont pas remplies, vous basculez automatiquement au statut LMP. En tant que Loueur Meublé Professionnel, vous n’avez plus accès à différents avantages du statut LMNP tel que l’amortissement au réel.

A voir aussi : Immobilier : pourquoi investir dans le sud toulousain ?

Entre autres avantages auxquels vous n’aurez plus accès, on peut citer la simplicité du régime LMNP, ses avantages fiscaux ou encore la possibilité de récupérer la TVA. Le statut de LMP ouvre également à quelques avantages tels que l’exonération des plus-values si les recettes locatives sont inférieures au seuil de 90.000 €/an au cours des deux dernières années et dans le cas où l’activité est exercée depuis plus de 5 ans.

Les revenus fonciers pour les loueurs en non meublé

Investir dans un bien immobilier et le louer en meuble présente sans doute de nombreux avantages indéniables. Néanmoins, peut-être que vous trouvez que louer votre bien en non meublé est plus intéressant pour vous. Dans ce cas, il n’y a pas de statut particulier que vous devez choisir. Ce que vous percevez par le biais de vos loyers seront perçus comme étant des revenus fonciers. Ce régime est celui choisi par la plupart des propriétaires voulant louer leur bien à titre personnel.

Pour les revenus fonciers, vous pouvez ou devez choisir un régime entre l’imposition au réel et l’imposition micro. Le choix entre ces deux régimes est techniquement imposé par le montant total des loyers perçus annuellement. Dans le cas où les loyers que vous percevez dépassent les 15 000 euros par an, ce sera le régime au réel qui s’appliquera automatiquement.

Le régime micro-foncier peut être un régime particulièrement intéressant dans le cas où vous n’avez que très peu de charges à supporter. D’une manière générale, il est préférable d’opter pour le régime au réel quand ces charges sont importantes. Dans tous les cas, il est toujours judicieux de faire votre choix en toute connaissance de cause. C’est pour cette raison qu’il est préférable de se faire accompagner par un professionnel ou au moins passer par les différents simulateurs d’investissement locatif.

vous pourriez aussi aimer