Quelle différence entre une indivision et une copropriété ?

Un parlementaire pose une question au ministère de la Justice. Il s’agit de la situation d’un couple marié sous le régime de séparation des biens disposant de biens indivis. Quelle est la répartition des coûts de copropriété entre les deux conjoints, l’un qui utilise la propriété ?

Propriété indivise : le régime de l’indivision de common law

Dans sa réponse, le Ministère de la justice rappelle que les biens indivis des conjoints séparés des biens sont soumis au régime de l’indivision de droit commun (art. 815 et suivants du Code civil).

A lire en complément : Comment investir dans l’immobilier quand on est jeune ?

Ainsi, les dettes résultant de la conservation ou de la gestion de ces biens sont indivis.

À cet égard, l’article 815-8 du Code civil dispose que « toute personne qui perçoit des revenus ou expose des dépenses au nom de l’indivision doit en tenir une déclaration qui est à la disposition des indiviseurs ».

A lire en complément : Comment vérifier comptes copropriété ?

En outre, l’article 815-9 dispose que « toute personne qui utilise et jouit de la chose indivise, sauf convention contraire, est passible d’une indemnisation ».

Par conséquent, les coûts des indivis sont répartis entre les indivis, proportionnellement à leur part dans les indivis. Toutefois, si l’un d’eux occupe la propriété en privé, il est tenu de verser une indemnité aux indivis.

Occupation exclusive de biens indivis : paiement de l’indemnité d’occupation

En effet, à juste titre, la loi précise que si l’un des co-liviseurs utilise ou jouit d’un bien privé et exclusivement indivis, il doit une indemnisation aux indivis. Cette indemnité peut prendre la forme d’une indemnité d’occupation. Dans ce cas, l’un des conjoints occupe personnellement et exclusivement la propriété immobilière indivise.

Toutefois, il convient de préciser que les mouvements entre les comptes personnels des conjoints et le compte d’indivision sont généralement neutralisés, puisque le régime primaire prend le relais. Il découle donc de l’obligation de contribuer aux coûts du mariage.

Participation à des accusations de mariage

Par conséquent, sur la base de l’article 214 du Code civil, sauf convention contraire, cette charge est imposée aux époux proportionnellement à leurs facultés respectives. Cependant, on peut se demander en quoi consistent les accusations de mariage ?

Selon la jurisprudence, les dépenses qui ont une destination familiale relèvent de la responsabilité du mariage. Ceux-ci comprennent ceux liés au logement familial, voire à la résidence secondaire.

Devrait-on faire une distinction entre les frais du propriétaire et les frais de location ? Ça ne semble pas. Parce que les frais, qu’il s’agisse de propriétaires ou de location, et aussi longtemps qu’ils ont une destination familiale, peuvent être considérés comme des frais de mariage. En fait, les conjoints devront contribuer proportionnellement à leurs facultés respectives.

vous pourriez aussi aimer